Mon parcours

Les bienfaits de la méditation au quotidien

Bonjour la compagnie, comment allez-vous ? Aussi bien que moi, je l’espère, je frétille comme un ver devant un tas de compost à l’idée de ce fabuleux week-end de non pas 2, non pas 3, mais 4 fabuleux jours à lézarder à la maison !! 4 jours de jeux vidéo, de séries et de films à rattraper, de livres à bouquiner (vous verrez que mercredi, je retournerai au boulot en trainant comme un boulet l’affreux constat que je n’ai rien fait du tout 😉 ), de grasses matinées, de puzzles à terminer (Parfaitement ! C’est un truc de vieux et j’assume ! En même temps quand on porte des semelles orthopédiques, il faut faire des activités en cohérence…). Plein de projets pour ces 4 jours, et je ne réaliserai probablement pas la moitié mais je m’en moque ! 4 jours – 2 week-ends d’affilée – laissez-moi, je kiffe toute seule 😛

Sinon – je me doute que vous vous en moquez comme de votre première chemise – mais j’ai très très mal aux mains et c’est dans un élan maso absolu que je suis en train de rédiger cet article. Et tout ça, c’est encore de la faute à Ludo. Hummm Ludo…Très mal aux mains…Petits coquinous, je sens les rouages de vos esprits pervers se mettre en branle (en branle ??? rhoooo elle a osé le jeu de mots !! Shocking !!! 😀 ), mais figurez-vous que la seule folie de ma soirée d’hier a été d’aller grimper, après que Monsieur ait subtilement insinué que de toute façon, c’était que de la gueule, je n’allais jamais y aller toute seule. Et paf !! Prends-toi ça dans les dents !!! C’est donc bras dessus-bras dessous avec moi-même que je suis allée grimper à Altissimo Metz, partie pour ce que je croyais être 2 heures d’une folle séance de bloc. C’était sans compter sur la fourberie des propriétaires du lieu, qui ont cru bon d’installer des prises plus râpeuses que du papier de verre. Et c’est finalement au bout d’une heure, les mains rouges et endolories comme si je les avais posées sur une plaque de cuisson, que j’ai jeté l’éponge et que je suis rentrée pour me morfondre sur mon canapé (vous savez, « J’suis nulle » « C’était ma pire séance » toussa toussa). J’ai même dû affronter le mâle qui, complètement dérangé dans ses plans de soirée en solo, m’a accueillie avec un tonitruant « Tu manges avec moi ? Eh, c’était pas prévu ! ». Bonsoir mon amour, moi aussi je t’aime tu sais. Bref.

IMG_20170810_195819_167
Le mur en question et ses prises mi-lime à ongles, mi-râpe à fromage

Aujourd’hui, j’ai envie de m’exprimer sur un terrain un peu différent. J’aimerais vous dire un roman quelques mots sur une pratique qui est devenue quotidienne et qui me fait énormément de bien : je veux parler de la méditation. Je m’excuse d’avance : j’ai complètement zappé de prendre des photos de moi dans la position du Lotus Bleu, j’étais trop crevée hier soir et je m’en suis souvenue…dans le train – je ne pouvais décemment pas demander à mon voisin de prendre une photo de moi en train de méditer, ça aurait eu l’air trop bizarre 😉

A la base, si j’ai décidé d’en faire, c’était pour combattre mon épuisement, mais aussi pour parvenir à juguler mon stress. Je peux d’ores et déjà vous dire que ça m’a apporté tout ça et bien plus encore.

J’en avais déjà entendu parler il y a quelques années, notamment lors de mes incursions dans le domaine de la sophrologie. N’ayant pas, mais alors pas du tout accroché avec cette dernière à l’époque, j’avais renoncé à m’intéresser au sujet. J’avais 19 ans, pas mal de problèmes personnels non résolus et beaucoup de colère au fond de moi. 8 ans plus tard, après une énorme remise en question et un début de psychothérapie plutôt réussi, j’ai commencé à réaliser que me plaindre sans rien entreprendre n’allait pas vraiment faire avancer le schmilblick. Je me suis dit que ça valait le coup de trouver une manière d’évacuer cette colère, mais aussi de trouver une alternative à l’épuisement auquel je devais faire face. Pour la colère, il y a eu l’arrivée providentielle de l’escalade et pour la fatigue chronique, j’ai longtemps cherché jusqu’à tomber sur la méditation.

C’est ma super collègue et amie Delphe57 (eh oui, encore ! C’est un peu mon maître Yoda à moi 😉 Delphine, sans toi, je suis perdue !) qui m’a fait découvrir l’application Petit Bambou, lors de nos nombreuses discussions (il me semble qu’on parlait de Tai Chi et que ça a largement dévié, comme d’habitude !). Je l’ai téléchargée et elle est longtemps restée en sommeil dans mon portable. Puis, j’ai essayé et je ne me suis plus arrêtée.

petitbambou-twitter
Logo de l’application Petit Bambou

Ce qui est vraiment chouette avec cette appli, c’est qu’il y a un programme de découverte gratuit d’une dizaine de séances: ça permet d’avoir un bel aperçu de ce que la méditation peut apporter au quotidien.

Alors, kessessé « méditer » ? On s’assoit tous en cercle et on fait Ahoooooooooom ? Euh…non, pas vraiment. Primo, cette discipline repose sur des grands principes : la conscience du corps, la respiration profonde, le calme mental, la bienveillance, l’observation de soi-même, l’ancrage dans le moment présent, l’acceptation. Petit Bambou vous permet de les découvrir petit à petit à travers tout un tas de techniques et d’exercices vraiment simples à comprendre. C’est le premier point positif : la méditation, un demeuré y arriverait. Vous n’avez pas besoin de pré-requis. On se pose dans un endroit calme, et on écoute ce que le guide de séance a à dire. On fait le vide, on se met dans sa bulle et on profite à fond.

L’autre avantage, c’est que les méditations sont vraiment courtes. 10 minutes pour le programme découverte, 15 ou 20 pour les sessions enseignant les « fondamentaux ». Je suis certaine que même pour les personnes ayant des enfants et/ou des timings serrés, c’est faisable au moins une fois par semaine. Et vous verrez, c’est là qu’on se rend compte à quel point on tergiverse même pour s’accorder 10 petites minutes à soi dans les 24 heures de la journée. Je vous donne, pêle-mêle, quelques petites suggestions de moments pendant lesquels s’accorder cette pause :

  • Entre midi
  • Dans les transports en commun
  • Le soir en rentrant du travail (au lieu de vous vautrer dans le canapé devant un épisode de Game of Thrones par exemple)
  • Le matin, avant d’aller au travail
  • La journée, lors d’une pause
  • Pour les parents, en claquant votre cher bambin 15 minutes dans les bras de l’autre (je pense qu’il ou elle va survivre)
  • Pour les mamans et papas qui doivent gérer tout seuls, dans la voiture après avoir déposé votre bout d’chou sur son lieu de garde, quand votre enfant fait la sieste ou a commencé sa nuit.

Le programme enclenche un vrai questionnement là-dessus : pourquoi est-ce si dur de s’accorder 10 minutes ? Je crois tout simplement qu’on vit dans une société qui a du mal avec l’improductivité « choisie ». On nous exhorte à être efficace, tout le temps. Dire « je dis stop pendant 10 minutes et je ne fais absolument rien », ça peut paraître dérisoire, mais c’est déjà aller à contre-courant de ce qui est considéré comme normal.

Yoga Sunrise Happy Peace Sky View Meditation

Dans certaines écoles avant-gardistes, notamment au Canada et aux Etats-Unis (http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/28/ecole-meditation-heures-de-colle_n_12229076.html), on a même remplacé les heures de colle par de la méditation. Le constat est sans appel : les incivilités ont fondu comme neige au soleil, les enfants sont plus calmes, plus courtois, plus concentrés et ils ont de meilleurs résultats scolaires.

Et en France, on en est où ? A la ramasse, comme d’hab Pas bien loin. J’ai lu un article sur une école qui a monté une expérience pilote avec la médiation et qui a donné d’excellents résultats (https://www.francebleu.fr/infos/education/insolite-de-la-meditation-pour-remplacer-les-heures-de-colle-au-college-de-gaulle-de-jeumont-1479114788), mais quand tu t’aperçois que l’article est classé dans la catégorie « Insolite », tu as déjà tout compris. Vous connaissez mon (dés)amour pour le système scolaire français, vis-à-vis duquel je nous trouve suffisants, arrogants et incapables de nous remettre en question. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des milliers d’enseignants qui font un travail super, mais pour en connaître quelques-uns, je sais que leur hiérarchie les freine énormément. Il y a encore des braves gens de l’Education Nationale française qui pensent qu’il vaut mieux éduquer les enfants à coup de trique et de punitions, plutôt que de les faire réfléchir et diminuer leur anxiété. Ma professeure d’anglais de terminale, avec qui j’avais discuté à la fin de l’année, avait fait le constat global que le système scolaire français engendrait des élèves malades de stress, en comparaison à son expérience aux Etats-Unis. Bref, je referme la parenthèse, comme dirait l’autre 😉

Ce qui a pu me freiner au début vis-à-vis de la méditation :

  • Comme à peu près tout le monde, je me suis dit « non, c’est mort, je n’aurai pas le temps »
  • Le coût de l’application (60 € à l’année, payable en une fois ou 6,99 € par mois)
  • Le côté un peu « je te parle comme à un enfant de 3 ans » des séances guidées – étrange au début

Ce qui m’a poussée à m’abonner :

  • Je me suis dit que si j’étais infoutue de m’accorder seulement 10 petites minutes à moi dans une journée entière, c’était le début de la fin.
  • J’ai fait le ratio – j’avoue que j’ai un vrai souci avec les applications payantes, j’ai beaucoup de mal à passer le cap ! – et j’ai réalisé si je m’abonnais pour un an, ça ne me coûterait pas plus cher que le prix d’un bon sandwich acheté en France (conversion luxembourgeoise : prix d’un demi sandwich 😀 ) tous les mois. Pas la fin du monde.
  • La méditation – dont la pratique peut paraître un peu bizarre les premières fois – est vite devenue essentielle à ma vie de tous les jours. Constatation faite avec le programme gratuit, que j’ai fait 2 fois d’affilée (Oui, je suis une grosse pince, c’est dit 😛 )

Tout d’abord, je voulais vous dire que j’ai conscience que 60€, c’est un très gros luxe pour beaucoup de monde. Pour celles et ceux qui n’ont pas les moyens de dépenser autant, je suis sure qu’il y a de très bons programmes gratuits (je n’ai pas eu le temps de faire des recherches à ce sujet, mais j’y penserai ultérieurement), ou que vous pouvez vous procurer des écrits sur le sujet – que ce soit sur internet ou à la bibliothèque. Cependant, je vous le dis direct : ce n’est pas la peine de me traiter de bobo bourgeoise qui fout 60 € dans un programme de méditation si vous le faites pleurnichant, tout en postant un commentaire mi- haineux mi- jugeant de votre téléphone dernier cri à 700€. Vous appelez ça de la liberté d’expression, j’appelle ça de la mauvaise foi pure. Dites que vous préférez dépenser votre argent autrement, ça me va mieux à la rigueur 🙂

Bref, qu’est-ce qu’on a pour cette somme ? Une foultitude de programmes guidés, en tous genres (fondamentaux, arrêt du tabac, rapport à la nourriture, sport, transports en communs, pour les enfants, spécial grossesse, spécial insomnies et j’en passe – j’en ai compté une quarantaine contenant entre 15 et 20 séances), un programme spécial en cas de situation d’urgence, des écrits sur la méthode, des petits films instructifs qui font avancer la pratique et des emails bienveillants envoyés directement sur votre adresse mail au fil du temps. Après quelques mois d’utilisation, je trouve sincèrement que ça les vaut.

20170724_184657
Photo de mes pieds en pleine méditation. Non, je n’ai pas mieux…

Quelles sont les observations concrètes que j’ai pu faire depuis que j’ai commencé ? Je suis indéniablement plus zen, je dors mieux et je sens aussi moins de tensions dans mon corps, comme dans ma tête. Maintenant que j’ai plus ou moins ancré ma pratique et que je parviens à faire environ 3 séances par semaines, j’ai également pu constater les effets d’un arrêt de la méditation (les semaines où j’ai du mal à trouver le temps, par exemple) :

  • Je me transforme rapidement en horrible « gronchon » (contraction parfaite des mots grognon et ronchon 😛 );
  • Ma fatigue morale reprend des proportions vertigineuses ;
  • Mon dos se tend comme une arbalète ;
  • J’ai du mal à faire une vraie coupure avec ma journée de travail.

Le bénéfice que je n’attendais pas, c’est la diminution de mes douleurs dorsales. J’ai été chez mon ostéopathe pas plus tard que la semaine dernière et il a été impressionné par le changement. Dos bien droit, diaphragme souple. Le jour et la nuit comparé à notre dernier rendez-vous. Il a voulu me faire réaliser dans quel état j’étais la fois précédente en tentant de reproduire ma posture de l’époque. Et il s’avère que je suis passée de l’équivalent de Quasimodo qu’on aurait méchamment tabassé dans une ruelle sombre à une sylphide élancée au dos droit comme la justice (j’exagère à peine, le résultat est vraiment bluffant). En bref, je suis convaincue que j’ai bien investi mon argent.

Pour vous résumer le tout, qu’on la pratique à travers une application payante (comme Petit Bambou) ou de manière libre et gratuite, la méditation est une discipline formidable. Elle permet de calmer le corps et l’esprit, d’être plus clairvoyant, plus posé, de moins sur-réagir. Elle améliore le sommeil, la respiration, mais aussi les douleurs pour les gens souffrant de problèmes physiques chroniques. Attention les yeux, arrive un slogan qui va mettre tous les directeurs marketing au chômage : « La méditation, elle a tout bon ! » 🙂

Et vous, avez-vous déjà médité ? Est-ce que mon article vous donne envie d’essayer ? J’attends vos commentaires tel un ours brun ayant aperçu un saumon égaré en train de remonter la rivière : en me pourléchant les babines !!!

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un excellent week-end et vous annoncer qu’il n’y aura pas d’article jusqu’à au moins jeudi prochain ! J’espère que vous ne m’en voudrez pas (en fait, ce que j’ignore, c’est que tous mes lecteurs n’en peuvent plus et poussent un grand ouf de soulagement 😀 ), mais j’ai décidé de me prendre une petite pause de quelques jours bien méritée. Bon repos et très bon 15 août à tous. Je vous envoie de l’amour et de la joie !

Publicités

4 thoughts on “Les bienfaits de la méditation au quotidien”

  1. Ah, la méditation, ma découverte de l’année 2016 ! J’ai eu du mal à démarrer, mais je me suis vite mise à une pratique quotidienne et j’ai très vite vu les résultats. Dans un de mes articles, je me faisais aussi la réflexion qu’on devrait l’intégrer aux programmes scolaires, mais tout comme toi, je pense qu’on en est bien loin, malheureusement (nan mais, on va pas apprendre des trucs de hippies à nos enfants !!?!). Ceci dit, au cours de cette année passée à m’intéresser de près à cette pratique, j’ai pu me rendre compte qu’elle touche de plus en plus gens, et ça, c’est bien !
    Bon en fait, je sais plus trop ce que je voulais dire d’intéressant dans ce commentaire, pour ma défense les vacances se sont terminées il y a quelques jours et j’ai beaucoup de mal à faire mon deuil.
    C’était juste pour dire que ouais, je suis d’accord, la méditation c’est génial 😀
    Bisous !

    J'aime

    1. Salut Suny, pas de soucis, je perds aussi très régulièrement le fil – comme tu as surement du le constater ! Ben non, en France, on en est encore à l’âge de pierre d' »Une bonne rouste et au lit ». Et les enfants sont malades de stress…De notre propre stress qu’on leur communique, j’ai bien l’impression ! J’en ai fait vendredi avec la filleule de 7 ans de mon chéri, elle a eu l’air de kiffer. A la fin de la séance, elle m’a dit « ahhhh…je suis toute calme maintenant » parfait parfait ma grande xD C’est vrai qu’on voit que de plus en plus gens s’y mettre et c’est super positif ! Vive le calme et la volupté 😛 Bref, tout ça pour dire que je suis très contente qu’on soit d’accord 😀 (tu crois qu’on peut continuer longtemps comme ça ? 😉 ) Courage pour la reprise ! Bisous

      J'aime

      1. Y’a pas de raison ma bonne dame, bien sûr qu’on peut continuer ! 🙂
        Toi, perdre le fil ? Mais non… tu fais des détours, mais ton fil te suit toujours 😀
        Si j’ai bien compris, pour toi les vacances arrivent bientôt, alors heu… bon courage pour les vacances ! 😉

        J'aime

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s